Faire pousser du blé avec le moins d’effort possible

Publié par Renaud le

J’ai pour ambition de produire sur mes terres toute ma nourriture, c’est chose faite pour les légumes, mais pas tout à fait pour les patates, et pas du-tout pour les céréales dont le blé alors même que j’en consomme une grande quantité sous forme de farine ou de pâtes*.

Depuis déjà pas mal de temps je me creuse la tête pour trouver une solution pour produire des céréales avec le moins d’énergie possible. Mon but dans un premier temps est de récolter 100 kilos de blé, on m’a conseillé de cultiver une surface de 250m² soit un carré de 16 mètres sur 16.

Je suis parti d’une critique que l’on m’a fait un jour, « votre potager il marche bien parce que c’est la première année », en parlant d’un potager que j’avais créé à partir d’une prairie ( ici ). C’est vrai, la première année ça marche mieux que les années suivantes, alors je me suis dit que je n’avais qu’à faire une première année éternelle… Je m’explique, si je change de place le champ de blé pendant 15 ou 20 ans, il y a des chances que quand je revienne au premier emplacement la richesse du sol sera la même que la première fois, plus même, si après le blé je sème une ou des plantes enrichissantes.

20151104_111622 20151104_111614

Mais retirer toute la végétation sur 250m² et rendre la terre meuble et fine tous les ans est énergivore, la solution -temporaire- que j’ai trouvé c’est… la bâche. L’idée est de mettre une bâche en août sur une zone qui n’aura pas été du tout fauchée depuis le printemps pour avoir le maximum de biomasse. De la lester pour que le vent ne l’emporte pas, puis attendre jusqu’en août de l’année suivante, déplacer la bâche et recommencer le cycle.

ble0 ble1 ble2 ble3 ble4 ble5 ble6

L’année dernière j’avais couvert une zone de 5mX6m d’une bâche noire épaisse pendant un an. Un an plus tard, l’herbe est morte, ainsi que ses racines il ne reste même pas de traces de chiendent, la terre est belle, elle se brise facilement. J’ai d’abord essayé de tirer directement des sillons à la serfouette, mais la terre est quand même trop compacte à mon goût pour semer dedans.

J’ai donc passé un coup de grelinette puis affiner à la serfouette. Mon voisin qui, étant jeune, semait 3 hectares à la volée, m’a conseillé de ne pas trop émietter, ce que j’ai fait. Puis j’ai semé dans le sillon que je recouvrais avec le sillon suivant.

Cette surface m’a permis de tester différentes céréales, des blés, des orges, épeautres, seigles, etc. J’ai choisi ce lieu car c’est l’un des plus sec, sachant qu’ici l’eau est vraiment le facteur limitant, mes deux autres tests ont été des échecs à cause d’un trop plein d’eau.

img_0967 img_0997 img_0999 Orge 'étoile du berger'

La liste de ce que j’ai semé : Seigle ‘Askari’, blé ‘Poulard’, blé ‘rouge de Bordeaux’, blé ‘Phyrénéo’, petit épeautre, grand épeautre ‘de Souabe’, avoine ‘Poncho’, Orge ‘étoile du berger’, orge ‘nu d’Italie’, avoine Rude, triticale ‘Wilfried’, triticale ‘Integral’, Amidonier noir, orge triple, avoine Duffy, avoine Noire, blé de chez Markal, seigle de chez Celnat, blé Saint-Priest et le Vernois Rouge, blé rouge du Morvant, Vesce d’hiver Minnie, Féverole d’hiver, blé amidonnier noir, et un mélange de blé récupéré lors de balades en Aveyron et Lozère.

20151105_100035 20151110_110300

Le résultat a été très positif, carrément au-delà de mes attentes, malgré une très mauvaise année pour les céréales en France. Les épis étaient denses et bien pleins. Un des seigle n’a pas du tout fonctionné laissant un grand espace vide, que j’ai rempli d’oignons dès que possible, ce ne fut pas une réussite, ils sont restés petits. Les céréales qui ont très bien fonctionné sont l’orge ‘étoile du berger’, le blé ‘rouge de Bordeaux’, le seigle (l’autre variété) et mon mélange de blé à longues tiges. Par contre le blé (à manger) de chez Markal fut décevant, et comme pas mal de graines étaient vieilles.. certaines valables jusqu’en fin 2009 🙂 j’ai eu beaucoup d’échecs.

La conclusion temporaire est que cette façon de faire fonctionne bien, les rendements de céréales à partir de ma prairie sans engraissement sont vraiment satisfaisants, mais il reste encore l’effort de grelinetter et de biner, peut être qu’en laissant la bâche six mois de plus je pourrais semer directement à la volée et juste herser derrière.

img_1112 img_1146

J’ai rebâcher en août pour recommencer ce test mais avec beaucoup plus de surface de bâches… la suite au prochain épisode 😉

* J’aime pas trop l’idée du pain, car trop compliqué/énergivore mais pour manger sous forme de grain, oui (ébly, http://kwalish.free.fr/rubrique/cuisine/Recettes/Fromentee/Fromentee.htm ) ou sous forme de galettes (ce que je mange à la maison) les autres céréales pour les animaux ou d’autres usages.

img_5675-copie

Catégories : Potager

Renaud

Renaud

J’aménage dans l'Allier une prairie de trois hectares pour la transformer en lieu de vie agréable, nourricier, résiliant et durable. Ce blog suivra la vie de ce lieu au fil des saisons et des travaux.

7 commentaires

melouzze · 18 novembre 2016 à 13 h 21 min

eh ben dis donc ça avance de plus en plus! beau boulot!
bientôt ça sera l’autonomie, ça prend du temps, mais ça s’approche;
allez bon courage, mel
ps: peux tu mettre ta recette de galette

    Renaud

    Renaud · 18 novembre 2016 à 14 h 00 min

    Merci Mélanie 🙂 Ha ouais… c’est une bonne idée pour la recette de la galette, je m’en va faire ça un de ces quatre ! Renaud

Julia de Madorre · 18 novembre 2016 à 15 h 08 min

Super expérience ! Merci pour cet excellent article 🙂
A bientôt !
Julia.

    Renaud

    Renaud · 18 novembre 2016 à 15 h 09 min

    Merci Julia c’est gentil 🙂 je suis de retour, je vais aller voir ce que tu a publié depuis le temps ^^ a bientôt, Renaud.

LM le breton · 18 décembre 2016 à 20 h 23 min

Merci pour ton partage d’exp! 1 mois ne suffit-il pas pour bâcher?

    Renaud

    Renaud · 19 décembre 2016 à 9 h 54 min

    Bonjour, ha non clairement pas pour que la prairie soit complètement digéré, mais bon ça permet déjà de l’affaiblir.

Jean maurice · 22 décembre 2016 à 16 h 29 min

Je viens de tomber sur ton site Renaud…très sympa. Belle entreprise 🙂

Bonne continuation à toi et merci ^^

Jean maurice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *